Pas d’ARS sans Santé Publique ?

au-delà d’un espoir déçu, l’inquiétude prévaut !
vendredi 26 mars 2010
popularité : 34%

Quel beau projet qu’une Agence Régionale de Santé ! … Un projet auquel les convictions des MISP les ont porté à croire, parce qu’il pouvait répondre à une meilleure prise en compte de la santé publique et améliorer enfin le management des services.

Mais le constat global à quelques jours de leur « création » est affligeant : de fausses concertations en contenus opaques, d’un dialogue social factice (notre syndicat, comme les autres, n’a jamais été invité à s’exprimer) à des organigrammes dignes d’une armée mexicaine, les méthodes à la hussarde sur détournement d’attention grippale consternent et inquiètent les agents.

Aucune ambition dans cette réforme autre que celle de maîtriser les coûts, aucune réflexion sur les opportunités de donner de l’impulsion à des politiques de santé qui replacent les enjeux humains et la prévention au premier plan. Les nominations des directeurs n’ont d’autre but que de « recaser » les anciens sans vision prospective et de reconduire à l’identique les (dys) fonctionnements. Comment faire de la santé publique quand les organigrammes lui octroient généreusement une direction (incluant la veille et sécurité sanitaire) et 8 à 10% des agents et que 75% iront à l’offre de soins et la gestion du risque !

Et les Médecins (Inspecteurs) de Santé Publique ? Une évidence s’impose, la place de tels médecins dans les ARS n’est pas une préoccupation. Nous n’entendons parler du rôle des médecins qu’en pointant un pouvoir médical « menaçant » à casser à tout prix en supprimant toute organisation structurée (IRS/IDS, MIR etc..).
Il est urgent de faire de la santé publique sans eux : quasi absents des instances stratégiques, les DGARS semblent avoir consigne de les cantonner à des missions techniques. Mieux même, on voit fleurir le concept de « personnel à compétence médicale » ???...

Cette réforme devait être une chance, elle prend comme de nombreuses autres avant elle et dans des domaines variés, le chemin d’une monstrueuse machine de guerre à finalité RGPP.

Si cette nouvelle organisation s’accompagne d’une perte de vue des objectifs de santé publique et d’une marginalisation des médecins qui la pratiquent au sein même du pilotage du système de santé, le SMISP et les MISP se refusent à y apporter leur caution.


Brèves

Vaccination anti Covid-19 des MISP et controle des PS libéraux

dimanche 19 septembre

Le Syndicat des Médecins Inspecteurs de Santé Publique a été interpellé par ses adhérents sur l’obligation de vaccination contre la Covid-19 des médecins inspecteurs et sur le contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés

S’agissant de l’obligation vaccinale, le SMISP considère que des médecins de SP formés à la lutte contre les épidémies se doivent d’être vaccinés et exemplaires de ce point de vue.

S’agissant du contrôle du statut vaccinal des professionnels de santé non salariés, cette procédure doit rester un contrôle administratif sur pièces, l’inspection au cabinet du médecin étant jugée disproportionnée.

A télécharger sur le lien ci dessous le communiqué du SMISP diffusé dans les régions :

Actualisation du site

lundi 13 septembre

L’actualisation du site est en chantier... un peu de patience c’est pour bientôt !

Le SMISP Info n°1-2020 est paru.

vendredi 6 mars 2020

Au sommaire : Inspection. Le comité de déontologie donne raison au SMISP-UNSA.
Lire le SMISP-Info.

L’Assemblée générale du SMISP-UNSA du 21 juin...

lundi 1er juillet 2019

L’Assemblée générale du SMISP-UNSA du 21 juin 2019 a procédé au renouvellement de son Conseil syndical et de son bureau. Consultez ici leur nouvelles compositions.

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin 2018

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr