Gel du point d’indice, hausse de la CSG, jour de carence : les fonctionnaires à nouveau considérés comme une variable d’ajustement budgétaire.

mardi 25 juillet 2017
popularité : 3%

Le point d’indice devrait à nouveau être gelé, selon l’annonce faite fin juin par le ministre de l’Action et des Comptes publics. Après en gel entre 2010 et 2016, il avait augmenté en deux fois d’un faible 1,2 %, ce qui n’avait pas compensé les pertes de salaire.
Hausse de la CSG : si des compensation ne sont pas mises en œuvre, les fonctionnaires devraient en faire les frais puisqu’ils ne bénéficieront pas de la suppression en contrepartie de cotisations qu’ils ne payent pas (en dehors d’une « cotisation de solidarité » au régime d’assurance-chômage de 1 %).
Retour du jour de carence : mis en place sous Sarkozy en 2012, abrogé sous Hollande en 2014 (à l’époque ses effets sur l’absentéisme étaient considérés comme non démontrés), son retour serait justifié par un souci d’équité entre le privé et le public, ce qui est en partie faux quand on sait que, dans le privé, les trois jours de carence sont le plus souvent compensés par l’employeur.
Enfin, toutes ces mesures vont encore aggraver, dans les ARS, les différences de salaires (pourtant déjà inacceptables) entre agents publics et agents privés.
Enfin, d’autres mesures négatives sont évoquées au gré des réunions des instances : lissage dans le temps de la mise en œuvre du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations ou PPCR (plan de requalification de C en B et de B en A, repyramidage des grilles, basculement de primes en points d’indice), suppression du supplément familial et de l’indemnité de résidence, réforme des retraites... Bref, la totale !


Brèves

Journée annuelle de l’AMISP

vendredi 8 juin

L’Association des médecins inspecteurs de santé publique (AMISP) organisera sa journée de formation annuelle le 20 septembre 2018 à Paris, au Ministère des solidarités et de la santé autour de deux thèmes principaux : les données de santé et la place des offreurs de soins dans lé prévention.
Une date à retenir dès à présent. A suivre sur le site de l’AMISP : www.amisp.fr

Enfin, une SGMAS

jeudi 17 mai

Par décret en date du 16 mai 2018, Madame Sabine Fourcade, IGAS, a été nommée secrétaire générale des ministères chargés des affaires sociale (SGMAS). Cette nomination est la bienvenue : voilà en effet plusieurs mois que le poste était vacant ! Elle prendra effet le 22 mai soit le jour de mobilisation des agents de la fonction publique : espérons que ce sera l’occasion de relancer le dialogue social, particulièrement absent ces derniers temps.
Lire la biographie de Mme Fourcade dans le communiqué de l’UNSA cohésion sociale à l’adresse ci-dessous.

Une rencontre sur le NUTRISCORE

mercredi 7 février

Le SMISP ainsi que l’AMISP se sont associés au collectif rassemblé par la Société française de santé publique (SFSP) pour défendre la mise en oeuvre du Nutriscore, outil de santé publique visant à informer le consommateur sur la qualité nutritionnelle des aliments (voir ici). Une rencontre autour du Nutriscore est organisée par Santé publique France et la DGS le jeudi 15 février 2018 de 9 h. 30 à 13 h. 30 au Novotel Paris-Sud Charenton. Renseignements, programme et inscriptions à cette adresse.

Prochaine CAP

mardi 2 janvier

La CAP dite de "promotion" aura lieu le vendredi 4 mai 2018, avec une pré-CAP le vendredi 27 avril.

A vos agendas

mercredi 20 décembre 2017

Dès à présent, retenez la date du vendredi 26 janvier 2018. Ce sera celle de notre séminaire syndical d’hiver à Paris, au ministère. Au programme, en particulier, le projet de praticien de santé publique et la mise à jour de notre doctrine d’emploi.